• Les tout premiers cas sont détectés aux États-Unis par le Dr Michael Gottlieb, qui soigne à Los Angeles des patients homosexuels présentant amaigrissement, mycose, fièvre, candidose buccale et pneumonie, et un taux de lymphocytes CD4 anormalement bas.

  • 5 juin : début officiel de l’épidémie. Dans la revue MMWR, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) rapportent 5 cas d’une maladie rare, la pneumocystose pulmonaire, chez des homosexuels.

    Juin : premier cas français. Willy Rozenbaum, jeune clinicien de l’hôpital Claude- Bernard (Paris), soigne un patient qu’il relie à ceux décrits dans MMWR.

    Novembre : la transmission sexuelle est démontrée. On sait qu’elle ne concerne pas que les homosexuels. L’acronyme AIDS apparaît (traduit en français par « sida », syndrome d’immunodéficience acquise).

    Décembre : 17 cas sont identifiés en France.

  • Août : le sida est formellement nommé par les CDC.

    Les « 4H ». Les 4 « facteurs de risque » sont souvent évoqués : être homosexuel, usager de drogues par voie intraveineuse (héroïnomane), d’origine haïtienne ou hémophile. On sait pourtant déjà que la maladie ne concerne pas uniquement ces « populations » et qu’elle est également présente en Afrique. Les risques de transmission par le sang ou ses dérivés sont identifiés. Hypothèse d’une origine virale par le Pr Robert Gallo.

  • Mai : le virus est isolé par Françoise Barré-Sinoussi, Luc Montagnier et Jean-Claude Chermann (Institut Pasteur) à partir d’un prélèvement apporté par Willy Rozenbaum.

    Juin : les 1ers mouvements de personnes vivant avec le VIH s’organisent. Lors d’un forum national, ils établissent une déclaration commune sur les droits qu’ils revendiquent, recueil de recommandations aux médecins, aux personnes atteintes et à la société : les Principes de Denver publiés en 1985.

    Août : création de l’association vaincre le sida.

    Septembre : premières mises au point des tests de dépistage ELISA, par les chercheuses françaises Christine Rouzioux et Françoise Brun-Vézinet, ils seront commercialisés en 1985.

  • Octobre : création de l’association Aides par le sociologue Daniel Defert suite au décès de son compagnon, le philosophe Michel Foucault, en juin.

    Création de l’Association des artistes contre le sida par Line Renaud, qui organise les premières opérations de collecte de fonds contre le sida en France.

  • 1,5 millions de personnes vivent avec le VIH

    1ère Conférence mondiale sur le sida à Atlanta (États-Unis), sous l’égide de l’OMS et du département américain de la santé. Affaire du sang contaminé en France. Pendant quelques mois, les mesures prises par le gouvernement ne permettent pas d’assurer la sécurité des transfusions, entraînant des milliers de contamination de personnes hémophiles et/ou transfusées.

  • Premiers essais cliniques sur l’AZT, première molécule dont on identifie l’activité rétrovirale. 2ème conférence mondiale sur le sida à Paris.

  • Commercialisation de l’AZT dont le prix exorbitant suscite les premières polémiques sur le prix des médicaments.

    L’OMS lance son premier programme mondial contre le sida.

    Janvier : le ministre de la santé annonce le premier plan français de lutte contre le sida.

    Avril : 1ère campagne française de prévention, n’évoque pas encore le préservatif, dont la publicité ne sera autorisée que peu après. Expérimentation de la vente libre des seringues en pharmacie.

  • Le 1er décembre est déclaré Journée mondiale de lutte contre le sida par l’OMS.

  • Création du ruban rouge symbole mondial de la lutte contre le sida

  • Le 1er Sidaction télévisé récolte l’équivalent de 45 millions d’euros. L’association (alors appelée Ensemble contre le sida gère les fonds issus de l’opération) est crée en février.

  • 18 millions de personnes vivent avec le VIH

    Création de l’Onusida (programme commun des Nations Unies qui vise à favoriser une action mondiale contre l’épidémie).

  • Arrivée des premières trithérapies au Nord.

    La Food and Drugs Administration aux États-Unis approuve les tests de charge virale (quantité de virus par ml de sang).

  • Accords de Doha, censés permettre aux PED (Pays en développement) d’acheter ou de produire des médicaments génériques pour faire face aux crises de santé publique.

    Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le sida, qui débouche sur l’engagement de toutes les nations à lutter contre l’épidémie.

  • L’OMS lance l’objectif du « 3 by 5 » (3 millions de personnes sous traitement fin 2005)

    Le président américain George W. Bush annonce la création de Pepfar, un plan d’aide d’urgence à la lutte contre le sida à l’étranger dont le volet « prévention » qui s’appuie sur la stratégie ABC (« abstinence, soyez fidèle, utilisez un préservatif) sera très critiqué.

  • Premier des Sidaction télé et radio annuels

  • Plus de 32 millions de personnes vivent avec le VIH

  • L’OMS recommande l’utilisation de la circoncision comme moyen de prévention complémentaire du VIH dans les PED.

    Fin 2007 : l’objectif « 3 by 5 » est atteint avec 2 ans de retard

  • Le Prix Nobel de médecine est décerné aux Pr Barré-Sinoussi et Montagnier pour la découverte du VIH en 1983.

    4 millions de personnes sous traitement dans les PED (Pays en voie de développement) et pays à revenus intermédiaires, 700 000 dans les pays industrialisés. Seules 42% des personnes qui en ont un besoin vital ont accès à un traitement.

    Plus de 33,4 millions de personnes vivent avec le VIH

  • Le gouvernement Obama lève l’interdiction de l’entrée sur le sol américain des personnes vivant avec le VIH, 20 ans après son établissement.

    L’objectif fixé en 2000 de l’accès universel aux traitements n’est pas atteint et le Fonds mondial ne peut plus répondre à la demande des pays bénéficiaires faute d’une générosité suffisante des pays donateurs…

illu-home